La Dre Aliya Naheed est chercheuse associée au Centre international de recherche sur les maladies diarrhéiques, au Bangladesh (cirmd,b). Elle mène actuellement des recherches novatrices pour promouvoir la sécurité alimentaire parmi les vendeurs ambulants au Bangladesh.


Dhaka, la capitale du Bangladesh, a connu l’un des taux de croissance urbaine les plus élevés au cours des dernières décennies et sera la troisième plus grande ville dans le monde d’ici 2020. Environ 15 millions de gens y habitent, et la cuisine de rue est un volet très populaire de la vie quotidienne à Dhaka. Elle est une source essentielle d’alimentation et de nutrition pour les personnes ayant un faible revenu. Avec l’augmentation rapide de la population de Dhaka, l’industrie de l’alimentation de rue a également été en pleine expansion, y compris le secteur des aliments de rue non réglementé. Des appels ont été lancés pour que des stratégies appropriées soient mises en place afin d’assurer la sécurité des aliments de rue pour le grand nombre de citadins qui mangent à ces stands, à Dhaka, chaque jour. Au cours des dernières années, le lien entre la sécurité alimentaire et les préoccupations en matière de santé est devenu un sujet de discussion publique dans le monde et, comme dans de nombreux pays en développement, la nourriture de rue est devenu un problème de santé au Bangladesh également.

En 2013-2014, Grands Défis Canada a appuyé une intervention destinée à promouvoir la sécurité des aliments de rue au Bangladesh, une première dans ce pays. La subvention visait à améliorer les connaissances sur la manipulation sécuritaire des aliments parmi les vendeurs d’aliments de rue, de réduire le taux de contamination microbienne dans les aliments de rue grâce à de bonnes pratiques d’hygiène, et d’abaisser la contamination en préconisant le lavage des mains chez les vendeurs de rue. Au lieu de tenter d’appliquer une nouvelle innovation, le projet a adopté le programme Cinq clés vers des aliments plus sécuritaires de l’Organisation mondiale de la Santé et a élaboré une campagne de communication axée sur le changement de comportement; 100 vendeurs de nourriture de rue de la ville de Dhaka ont reçu une formation sur la manipulation sécuritaire des aliments et ont reçu un pot d’eau en plastique à coût modique, de qualité alimentaire, pour puiser de l’eau en toute sécurité. Des comprimés de purification de l’eau pour permettre le stockage de l’eau traitée au point de vente ont aussi été offerts comme moyen de promouvoir l’utilisation d’eau potable à chaque étape du processus. En outre, du savon liquide et du désinfectant à main ont été fournis afin de promouvoir le lavage des mains parmi les vendeurs d’aliments de rue. Des enquêtes ont été menées avant et après la mise en œuvre de la campagne de communication axée sur le changement de comportement et des échantillons de nourriture de rue et d’eau de rinçage des mains ont été analysés pour évaluer la qualité microbienne des aliments de rue et l’amélioration de l’hygiène des mains.

0241 (2)

Adopter de saines pratiques alimentaires

Avant l’intervention, les chiffres montrent que 52 % des aliments de rue étaient contaminés par des coliformes et plus de 37 % étaient contaminés par des agents pathogènes fécaux (E. coli). Après l’intervention, nous avons constaté que 42 % des échantillons étaient contaminés par des coliformes et environ 29 % étaient contaminés par des agents pathogènes fécaux (E. coli). De même, avant l’intervention 88 % des mains des vendeurs de nourriture de rue montraient une contamination par des coliformes, tandis que 62 % transportaient des pathogène fécaux sur leurs mains. Après l’intervention, les mains de 79 % des vendeurs d’aliments de rue étaient contaminées par des coliformes et seulement 36 % des vendeurs transportaient des pathogènes fécaux sur leurs mains en préparant la nourriture.

Dans l’ensemble, ces chiffres indiquent que la campagne de communication axée sur le changement de comportement a permis d’améliorer l’hygiène personnelle des vendeurs d’aliments de rue et rendu la nourriture de rue plus sécuritaire. Ils indiquent également que l’intervention a un potentiel énorme pour améliorer la qualité des aliments tant que les fournisseurs n’ont qu’un accès minimal à des infrastructures élémentaires.

0241 (4)

De la nourriture de rue plus saine : un avant-goût de ce qui s’en vient

L’intervention a démontré un impact positif au sein d’une petite population en un court laps de temps. L’étape suivante consistera à démontrer que cette technique visant à assurer la sécurité des aliments de rue peut être mise en œuvre au sein d’une population plus vaste et à plus long terme. Si l’intervention à plus grande échelle produit un impact positif sur la sécurité de la nourriture de rue à Dhaka, elle aurait le potentiel de réduire directement les maladies d’origine alimentaire et hydrique en milieu urbain. Toutefois, cela nécessitera le soutien du gouvernement par l’adoption de mesures de réglementation pour assurer une formation en sécurité alimentaire parmi un large groupe de vendeurs de nourriture de rue partout à Dhaka. La ville devrait également développer un système de suivi et d’application des pratiques d’hygiène.

En outre, les consommateurs ont un rôle crucial à jouer dans la préparation d’aliments de rue plus sécuritaires. Une sensibilisation accrue et une demande claire de la part des consommateurs pour des aliments de rue sécuritaires seront des incitations essentielles pour promouvoir une manipulation sécuritaire de la nourriture de rue parmi les vendeurs d’aliments de rue.

Dans l’ensemble, les interventions ciblant les vendeurs d’aliments de rue posent des défis, et les succès démontrés sont rarement documentés dans le contexte des pays en développement.

Le soutien du Canada et de Grands Défis Canada a offert un exemple extraordinaire. Il a montré qu’en ciblant un investissement relativement limité sur les bonnes personnes, il est possible d’obtenir un grand succès dans un projet difficile mais important. Ces types de subventions peuvent inspirer des chercheurs des pays en développement, en particulier parmi les femmes, à envisager des Idées audacieuses ayant un grand impact.

Alors que l’urbanisation a connu une croissance très rapide au Bangladesh, la nourriture de rue deviendra une industrie beaucoup plus grande qu’elle ne l’est aujourd’hui, à l’instar de plusieurs autres pays qui sont passés du statut de pays à faible revenu à celui de pays à revenu intermédiaire. Par conséquent, la sécurité des aliments de rue posera un défi dans l’avenir, à la fois pour le secteur de la santé et celui de l’alimentation, à moins que des mesures appropriées ne soient effectivement prises par les autorités compétentes, en temps opportun, pour institutionnaliser la sécurité de la nourriture de rue. Cela requiert le soutien du gouvernement du Bangladesh et des organismes donateurs pour que des recherches à grande échelle soient menées sur la sécurité alimentaire afin de trouver des solutions durables susceptibles de faire une contribution utile à l’application future de la législation sur la sécurité alimentaire au Bangladesh et ailleurs.


Nous vous invitons à afficher vos questions et vos commentaires au sujet de ce billet de blogue sur la page Facebook de Grands Défis Canada et sur Twitter @gchallenges.