Grand Challenges Canada


              

Un partenariat international vise à favoriser un monde meilleur pour les jeunes post-COVID-19 en investissant 4,4 millions $ CAN dans 18 innovations en santé mentale dans des pays à revenu faible ou intermédiaire.

Londres/Ottawa/Toronto, le 13 août 2021 – La pandémie de COVID-19 a exacerbé les problèmes de santé mentale dans le monde, mais seulement environ 0,1 % de l’aide internationale au développement pour la santé est consacrée à la santé mentale des jeunes, ce qui ne représente qu’un dollar sur 1 000. En outre, 81 % de toutes les personnes ayant des problèmes de santé mentale vivent dans des pays à revenu faible ou intermédiaire (PRFI) et 75 % de tous les troubles de santé mentale commencent avant l’âge de 24 ans. À l’occasion de la Journée internationale de la jeunesse des Nations Unies, le programme Santé mentale dans le monde annonce sa première cohorte de projets de démarrage axés sur la littératie en santé mentale et/ou offrant des services adaptés aux jeunes mal desservis de 10 à 24 ans vivant dans des PRFI.

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (DHSC) du Royaume-Uni, utilisant des fonds reçus d’UK Aid  par l’entremise de l’Institut national de recherche en santé (NIHR), Affaires mondiales Canada (AMC) et Grands Défis Canada (GDC) se sont associés dans le cadre du programme Santé mentale dans le monde de GDC pour financer 18 innovations visant à améliorer les soins de santé mentale pour les jeunes en milieu communautaire dans 14 pays.

Des jeunes qui sont eux-mêmes les plus proches de ce défi ont joué un rôle essentiel dans l’élaboration du présent appel de financement, en offrant leur contribution pour choisir les domaines à privilégier et en participant à tous les aspects du processus d’examen. Les projets retenus serviront de modèles pouvant être reproduits et déployés à plus grande échelle, ou fournissant des leçons pour d’autres contextes à faibles ressources.

L’honorable Karina Gould, ministre canadienne du Développement international, a déclaré : « Une mauvaise santé mentale a un impact négatif sur les liens sociaux, le sentiment d’appartenance culturelle et le bien-être émotionnel des jeunes. Elle engendre des difficultés en entravant l’accès aux occasions de formation et aux ressources économiques. C’est pourquoi le Canada continue d’être un champion international de la santé mentale et du bien-être, y compris pour les jeunes. Nous reconnaissons que des partenariats solides comme ceux que nous avons établis dans le cadre du programme Santé mentale dans le monde de GDC sont essentiels pour s’attaquer aux problèmes de santé et développer les services sociaux et de santé mentale à l’échelle mondiale.

La Dre Val Snewin, responsable des partenariats de recherche en santé mondiale au DHSC, a ajouté : « L’équipe de recherche en santé mondiale du DHSC est ravie de travailler avec Affaires mondiales Canada pour appuyer Grands Défis Canada et ce programme innovateur. La santé mentale, en particulier chez les jeunes, est un domaine de recherche mal desservi et représente un besoin énorme à l’échelle mondiale, en particulier dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Les divers projets de démarrage qui recevront un financement sont, dans chaque cas, des initiatives passionnantes qui laissent entrevoir le potentiel de renforcement des capacités d’apprentissage, de fertilisation croisée et de déploiement à l’échelle des interventions réussies au niveau des collectivités dans l’avenir.

Jocelyn Mackie, co-PDG de Grands Défis Canada, a pour sa part précisé que : « Grands Défis Canada est fier d’héberger l’un des plus grands portefeuilles d’innovation en santé mentale dans le monde, lequel a contribué quelque 55,8 millions $CAN à 123 projets dans 40 pays depuis 2011, en plus de leur offrir une plateforme et un soutien accélérateur. Notre objectif est d’appuyer des innovateurs qui sont les plus proches des défis mondiaux en santé, car ils possèdent les connaissances et sont les mieux placés pour développer des solutions durables. À titre d’exemple, 44 % des organisations sélectionnées sont dirigées par des jeunes, qui sont les mieux placés pour proposer des solutions à grand impact. »

À propos des premiers projets de démarrage en santé mentale dans le monde pour les jeunes

  • Tous les projets démontrent un engagement actif des jeunes, la priorité allant aux organisations dirigées par des jeunes dans les critères d’examen.
  • 60 % des responsables de projet s’identifient comme étant des femmes.
  • 15 des entités innovantes sont basées dans des PRFI – toutes dans des pays différents, à l’exception de l’Inde qui en compte quatre; un innovateur est basé au Royaume-Uni et deux sont basés au Canada.
  • Toutes les innovations sont mises en œuvre dans des PRFI, dont 44 % en Afrique subsaharienne, 22 % en Asie du Sud et 17 % dans la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord.
  • En termes de types d’innovateurs, les projets sélectionnés ne sont pas représentatifs des titulaires de bourses de recherche habituels, mais plutôt des organisations à vocation communautaire (notamment, 78 % sont des organismes sans but lucratif).
  • Les méthodes de prestation comprennent la formation de dirigeants et/ou de membres de la collectivité, le relèvement des compétences ou le transfert de tâches à des non-spécialistes, et la tenue de séances de formation en santé mentale – pour environ la moitié, dans des modèles pair-à-pair.
  • Contrairement aux approches institutionnelles traditionnelles, souvent associées à l’exclusion sociale et même à des violations des droits de la personne, les projets financés intègrent les soins de santé mentale dans divers contextes, notamment les écoles et les universités, les camps de personnes déplacées à l’intérieur d’un pays, les établissements correctionnels pour mineurs et les centres communautaires pour les jeunes.
  • Le tiers des projets choisis sont au moins partiellement numériques, une approche dont la pandémie de COVID-19 a montré l’importance vitale. Les plateformes vont de jeux en ligne à des modules / trousses d’outils pédagogiques, en passant par des systèmes d’aide virtuels.
Innovateur, pays de mise en œuvre – Projet
Blue Banyan Consulting, Inde – Programme de sensibilisation, d’alphabétisation et d’autogestion des soins chez les jeunes Reinserta un Mexicano Asociación Civil, Mexique – Programme radiophonique et ateliers sur la santé mentale pour les jeunes délinquants au Mexique
Child’s i Fondation, Ouganda – Champions du bien-être des jeunes Schizophrenia Research Foundation, Inde – Jeunes accédant aux services de santé mentale
Eurasian Union of Adolescents and Youth Teenergizer, République kirghize, Ukraine et Kazakhstan – #ShareWeCare Sembe World, Cameroun – Trousse d’outils pour améliorer les services de santé mentale adaptés aux jeunes dans neuf collectivités touchées par Boko Haram
Free Yezidi Foundation, Irak – Youth For HOPE Sense International India, Inde – Sensibilisation à la santé mentale et soutien aux enfants et aux jeunes adultes atteints de surdicécité et leurs familles
Green String Network (GSN), Kenya – Kumekucha Quest Slum and Rural Health Initiative, Nigeria – BRAVE Heart
Indian Law Society, Inde – ENGAGE Syrian American Medical Society (Jordanie) Liban – The Happy Helping Hand
Université Libano-Américaine, Liban – Oui aux émotions chez les jeunes The Governing Council of the University of Toronto, Ouganda – Intervention en réalité virtuelle pour améliorer la littératie en santé mentale chez les jeunes réfugiés*
Make Music Matter Inc., République Démocratique du Congo – Healing in Harmony* Uganda Network of Young People Living with HIV/AIDS, Ouganda – Stepping Stones with Children
Organización de los Pueblos Indígenas de la Amazonía Colombiana (OIPAC), Colombie –Adopter le traditionnel et l’occidental : La quête des jeunes autochtones pour promouvoir le bien-être mental Ylabs Studio Ltd, Rwanda – Tegura Ejo Heza
* Organisations basées au Canada financées par Affaires mondiales Canada

À propos du NIHR
La mission de l’Institut national de recherche en santé (NIHR) est d’améliorer la santé et la richesse de la nation grâce à la recherche. Nous le faisons en :

  • Finançant de la recherche de haute qualité et pertinente qui profite au NHS, à la santé publique et aux services sociaux;
  • Investissant dans une expertise, des installations et une main-d’œuvre qualifiée de calibre mondial pour traduire les découvertes en traitements et en services améliorés;
  • Collaborant avec les patients, les utilisateurs des services, les soignants et les collectivités, en améliorant la pertinence, la qualité et l’impact de notre recherche;
  • Attirant, en formant et en soutenant les meilleurs chercheurs pour relever des défis complexes en matière de soins de santé et de services sociaux;
  • Collaborant avec d’autres bailleurs de fonds publics, des organismes de bienfaisance et l’industrie pour aider à façonner un système de recherche cohérent et compétitif à l’échelle mondiale;
  • Finançant de la recherche appliquée et de la formation en santé mondiale pour répondre aux besoins des personnes les plus pauvres dans les pays à revenu faible ou intermédiaire.

Le NIHR est financé par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Son travail dans les pays à revenu faible ou intermédiaire est principalement financé par UK Aid, un organisme du gouvernement britannique.

À propos de Grands Défis Canada

Grands Défis Canada est voué à promouvoir des Idées audacieuses ayant un grand Impact®. Financé par le gouvernement du Canada et d’autres partenaires, Grands Défis Canada accorde du financement à des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les Idées audacieuses qu’appuie Grands Défis Canada intègrent l’innovation scientifique, technologique, sociale et commerciale – appelée l’Innovation intégrée®.

Grands Défis Canada, l’un des plus grands investisseurs d’impact au Canada, a soutenu un portefeuille de plus de 1 300 innovations dans 106 pays. Grands Défis Canada estime que ces innovations ont le potentiel de sauver jusqu’à 1,78 million de vies et d’améliorer jusqu’à 64 millions de vies d’ici 2030.

-30-

Personnes-ressources pour les médias:
Laura Sore, responsable des communications, NIHR, ku.ca1652812264.rhin1652812264@eros1652812264.arua1652812264l1652812264
Douglas Chow, directeur principal, Communications, Grand Challenges Canada, ac.se1652812264gnell1652812264ahcdn1652812264arg@w1652812264ohc.s1652812264alguo1652812264d1652812264