Grand Challenges Canada


— Les innovations sélectionnées recevront jusqu’à 150 000 $ CA pour lutter contre les effets des changements climatiques sur la santé dans des pays à revenu faible ou intermédiaire — 

Dubaï, le 3 décembre 2023 — Grands Défis Canada a annoncé la nomination de plus de 40 nouvelles innovations pour l’attribution de subventions visant à atténuer les répercussions des changements climatiques sur la santé dans des pays à revenu faible ou intermédiaire. L’annonce a été faite par la Dre Karlee Silver, chef de la direction de Grands Défis Canada, lors d’un événement sur le climat et la santé organisé dans le cadre de la COP28, la 28e Conférence des Nations Unies sur les changements climatiques, à Dubaï, aux Émirats arabes unis. 

 

Les innovations ont été sélectionnées au terme d’une Demande de propositions de 2022 (DP), lancée par le programme Les Étoile en santé mondiale, de Grands Défis Canada, en partenariat avec le South African Medical Research Council, avec le soutien du gouvernement du Canada. La DP recherchait des solutions comblant des lacunes en matière d’adaptation et visant à renforcer la résilience face aux effets des changements climatiques sur la santé humaine et le bien-être des collectivités mal desservies. 

 

 « Les changements climatiques menacent plusieurs des progrès que nous avons réalisés dans le domaine de la santé. Nous avons sélectionné de nouvelles approches qui s’attaquent aux maladies transmissibles, à l’insécurité alimentaire, à la santé mentale, aux maladies respiratoires et à la chaleur ‒ qui sont aggravées par la façon unique dont les changements climatiques se manifestent dans différentes parties du monde », a déclaré la Dre Karlee Silver, chef de la direction de Grands Défis Canada. « En tant qu’investisseurs de la première heure dans ce domaine, nous espérons progresser avec les collectivités à mesure qu’elles s’adaptent aux menaces climatiques et travailler avec des innovations prometteuses à mesure qu’elles seront déployées à plus grande échelle. » 

 

Les candidats retenus sont ressortis d’un contingent de 772 candidatures reçues de 80 pays, dont les trois quarts provenaient d’Afrique. Ensemble, ils recevront jusqu’à 6 M$ CA pour transformer leurs idées novatrices en actions. 

 

Les innovations sélectionnées sont admissibles à un financement pouvant aller jusqu’à 150 000 $ CA chacune, pour une période de 12 à 18 mois, en vue d’appuyer la validation et la mise à l’essai de nouvelles approches, sous réserve d’une négociation réussie. Les projets débuteront au début de l’année 2024. Voici la liste des finalistes : 

 

  • African Applied Chemical (Afrique du Sud) : Développement et essai de moustiquaire de « nouvelle génération » pour la lutte contre les moustiques résistants aux insecticides. 
  • African Research Collaboration for Health (ARCH) Limited (Kenya) : Développement et évaluation de l’efficacité d’un outil de diagnostic moléculaire rapide au point de traitement pour la détection de la schistosomiase dans un contexte endémique à faibles ressources. 
  • Hôpital universitaire Aga Khan (Pakistan) : Utilisation de filtres à eau pour lutter contre les maladies diarrhéiques et la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans dans les zones touchées par les inondations. 
  • AIDS Widows and Orphans Education Support Organization (Soudan du Sud) : Améliorer la quantité et la qualité de l’eau pour 11 000 collectivités touchées par la sécheresse dans le Kapoeta Est. 
  • Asociación para la Conservación de Vida Silvestre y Marina (Costa Rica) : Solutions de traitement des eaux usées pour Nosara, au Costa Rica. 
  • Associação Sekeleca U Phatima – ASUPHA (Mozambique) : Utiliser l’éducation émotionnelle basée sur des techniques de programmation neurolinguistique pour développer des compétences comportementales axées sur la résilience climatique.   
  • Association Tchad Plus (Tchad) : Développement d’une solution de santé mobile pour détecter et traiter la schistosomiase, une maladie causée par des vers plats parasitaires. 
  • Université de médecine Sheikh Mujib de Bangabandhu (Bangladesh) : Réseau communautaire d’intelligence émotionnelle pour aborder la santé mentale dans la région côtière du Bangladesh. 
  • Soins médicaux et dentaires Bridge to Health (Canada, Pérou) : Échographie au point de traitement pour la détection précoce de la dengue dans les collectivités de l’Amazonie péruvienne. 
  • Cameroon Youth School Tech Incubator (CAYSTI) (Cameroun) : Application mobile pour accroître l’utilisation des aliments indigènes et l’éducation nutritionnelle au Cameroun. 
  • Université Carleton (Canada, Afrique du Sud, Sénégal) : Conception de centres de traitement d’urgence pour les maladies infectieuses afin de répondre aux épidémies exacerbées par le changement climatique. 
  • Centre Pasteur du Cameroun (Cameroun) : Système d’alerte précoce pour la surveillance des virus transmis par les moustiques (ALARMO). 
  • Charitable Analytics International (Canada, Kenya) : Numérisation du réseau de distribution alimentaire du PAM dans les régions arides du Kenya à l’aide du système Meza. 
  • Faculté de médecine de l’Université d’Ibadan (Nigeria) : Soutien réciproque par des pairs aînés pour réduire l’incidence des urgences en santé mentale liées aux changements climatiques (RESILIENCE). 
  • FONDATION HAMADE (Burkina Faso) : Utilisation d’éphémères ailés pour lutter contre la malnutrition et la sous-nutrition au Burkina Faso. 
  • Friends of Health Initiatives (Rwanda) : Réduire la malnutrition dans les collectivités rwandaises vulnérables en renforçant leur résilience à la sécheresse. 
  • Geotek Water Solutions, LTD : Résilience axée sur l’eau avec gestion communautaire et l’appui de Geotek : Système de surveillance par pompe manuelle à énergie solaire qui renforce la résilience face à la pénurie d’eau en Afrique subsaharienne. 
  • Giusta Health Foundation (Nigeria) : Développement d’une application mobile et d’une interface web pour suivre et prédire les épidémies causées par les inondations au Nigeria. 
  • Health Research and Services Solution (HRSS) (Rwanda) : Mise en place d’un système aéroponique pour lutter contre le retard de croissance chez les Autochtones. 
  • Hospital for Sick Children (SickKids) (Canada, Pakistan) : S’attaquer aux effets des changements climatiques sur la santé mentale des femmes et des enfants dans les zones rurales du Pakistan. 
  • Integrated Youth Empowerment Center (IYEC) (Cameroun) : Promotion de l’eau et de l’assainissement au niveau communautaire. 
  • International Centre of Insect Physiology and Ecology (Kenya) : Création d’un système de conseil numérique basé sur l’IA pour prédire le risque, la propagation et l’éclosion de la leishmaniose viscérale, une maladie à transmission vectorielle par les parasites des phlébotomes. 
  • International Life Sciences Institute India (Inde) : Exploiter des cultures résilientes aux changements climatiques pour améliorer la sécurité nutritionnelle dans le cadre de scénarios climatiques projetés pour les pays à revenu faible ou intermédiaire. 
  • JOELEX UGANDA LIMITED (Ouganda) : Développement d’une solution à énergie solaire pour purifier l’eau potable des collectivités mal desservies de Kampala, en Ouganda. 
  • Kenya Industrial Research and Development Institute (KIRDI) (Kenya) : Création d’une solution diététique à la malnutrition en exploitant l’aquaculture multitrophique intégrée (IMTA) d’algues, de riz et de poissons pour améliorer la nutrition et la santé au Kenya. 
  • Laboratoire Industriel d’Alternatives Vétérinaires SARL (Maroc) : Composition naturelle innovante pour lutter contre les biofilms microbiens dans les récipients d’eau en plastique utilisés par les ménages ruraux dans les pays à faible revenu. 
  • Lung Care Foundation (Inde) : Formation et diagnostic au point de traitement pour détecter l’asthme chez les enfants. 
  • Maïa Africa SAS (Burkina Faso, Ouganda) : Introduction de la pommade MAÏA pour protéger les ménages ruraux ougandais contre le paludisme. 
  • Université des sciences et technologies agricoles de Marondera (MUAST) (Zimbabwe) : Mise en place de groupes communautaires de guérison pour relever les défis en santé psychosociale causés par les les conditions climatiques extrêmes. 
  • n.a.d.a. (Colombie) : Décontamination et conception d’un plan durable pour la protection des zones humides de Charcho Azul et El Pondaje à Cali, en Colombie, grâce à la mise en place d’une école communautaire en environnement. 
  • Ndalo Heritage Trust (Kenya) : Valeur ajoutée du sorgho avec des aliments adaptés au climat, gestion post-récolte et production durable dans le comté de Siaya, au Kenya. 
  • Université North-West (Afrique du Sud) : Développement d’une carte d’évaluation des risques pour détecter l’exposition aux allergènes biologiques et aux polluants atmosphériques dans un contexte de changement climatique au sein des collectivités à faible revenu en Afrique du Sud. 
  • Université Obafemi Awolowo (Nigeria) : Utiliser des biofiltres pour améliorer la qualité de l’air et la santé au Nigeria. 
  • OffGridBox (Rwanda) : Système tout-en-un pour fournir de l’électricité, de l’eau potable et de l’énergie aux cliniques rurales du Rwanda. 
  • Rescue.co (Kenya) : Intégration des données météorologiques spécifiques à l’Afrique dans une plate-forme de sauvetage d’urgence pour permettre d’anticiper les chaleurs extrêmes et de mobiliser des soutiens d’urgence dans les collectivités à risque, dont les femmes enceintes et les nouveau-nés. 
  • Sembe (Cameroun) : Mise en place de centres communautaires de nutrition dans les districts de Biamo et de Makary au Cameroun. 
  • Université Cape Coast (Ghana) : Intervention diététique pour atténuer les effets négatifs de la pollution de l’air sur la santé. 
  • Université du Witwatersrand (Afrique du Sud, République démocratique du Congo) : Modélisation spatio-temporelle bayésienne pour soutenir des systèmes d’alerte précoce de l’impact du changement climatique sur la charge de morbidité du paludisme. 
  • Université de Nairobi (Kenya) : Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des collectivités pastorales au Kenya par la création d’entreprises de production et d’enrichissement de champignons et de légumes. 
  • Université de Wits (Afrique du Sud) : L’innovation Reconnection and Care de l’Université de Wits utilise des pratiques de guérison par les arts créatifs et expressifs pour aider les enfants en détresse mentale à développer leur résilience, leur conscience de soi, leur compassion envers eux-mêmes et leur autorégulation. 

 

Les projets sélectionnés aideront des collectivités à s’adapter aux effets des changements climatiques sur la santé en mettant l’accent sur les maladies transmissibles, la malnutrition, l’amélioration des connaissances climatiques, le développement de systèmes d’alerte climatique précoce, etc. 

 

Lire le Rapport de Grands Défis Canada avec des informations sur l’appel à financement portant sur le climat et la santé. 

 

—30— 

 

Grands Défis Canada est engagé à soutenir des Idées audacieuses avec un grand Impact®. Financé par le gouvernement du Canada et d’autres partenaires, nous accordons du financement à des innovations visant à relever des défis mondiaux urgents. Depuis 2010, nous avons soutenu plus de 1 400 innovations uniques dans 102 pays. Pour de plus amples renseignements, visitez : www.grandchallenges.ca/ 

 

Contact médias[Text Wrapping Break]Pour plus d’information, visitez www.grandchallenges.ca/fr/[Text Wrapping Break]Contact : Gillian Mathurin, directrice, Communications stratégiques et corporatives[Text Wrapping Break]Téléphone: +1 647 406 5731 (préférence pour messagerie texte)[Text Wrapping Break]Courriel : ac.se1721511095gnell1721511095ahcdn1721511095arg@n1721511095iruht1721511095am.na1721511095illig1721511095 

Étiquettes : changement climatiquefinancementsantédemandes de propositions Les Étoiles en santé mondiale