Grand Challenges Canada


Une crise sanitaire secondaire est attendue avec le recul des soins primaires en santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile

Toronto, le 17 novembre 2020Grand Défis Canada (GDC), avec un financement provenant du gouvernement du Canada, accroît ses investissements dans 14 projets innovants en santé et en développement international. Notre soutien permet à des innovateurs d’adapter leur produit pour offrir également des ressources, des idées et des solutions novatrices, abordables et d’origine locale en vue de l’acquisition de fournitures et de services critiques liés à la COVID-19 au bénéfice de pays à faibles ressources pendant la pandémie mondiale. Avec ce financement supplémentaire, les 14 innovations auront reçu un soutien total de Grands Défis Canada de l’ordre de 12,9 millions $.

Les experts prédisent une crise sanitaire secondaire si les répercussions sur l’accès aux soins primaires essentiels ne sont pas atténuées durant la pandémie de COVID-19, avec des conséquences particulièrement dévastatrices pour les femmes et les filles. Le Fonds des Nations Unies pour la population affirme qu’après six mois, les perturbations des services de santé liées à la COVID-19 pourraient priver 47 millions de femmes de 114 pays à revenu faible ou intermédiaire de l’accès à la contraception1. En outre, une modélisation effectuée par des chercheurs en santé publique de l’Université Johns Hopkins indique que les perturbations suscitées par la pandémie au niveau de l’accès aux soins de santé primaires pourraient entraîner plus de 1 million de décès supplémentaires parmi les enfants et près de 60 000 décès maternels supplémentaires dans les pays à revenu faible ou intermédiaire sur une période de 6 mois2.

« Au beau milieu de la réponse d’urgence à la COVID-19, le monde ne peut se permettre d’ignorer les besoins de santé plus vastes », a déclaré la Dre Karlee Silver, co-PDG de Grands Défis Canada. « Une crise sanitaire secondaire se déroule dans l’ombre de la pandémie : les gens ne peuvent avoir accès à des soins de santé primaires de qualité. Lorsque le premier point de contact d’une personne avec les services de santé est menacé, c’est signe que les systèmes de santé dans leur ensemble sont défaillants, et les mères et les enfants sont généralement les premiers à en souffrir et le plus durement. »

Dans cette optique, ces projets garantissent que les services de soins primaires sont largement accessibles. Plus spécifiquement, les suppléments pour les innovations retenues visent à renforcer le contrôle et la prévention des infections tout en garantissant la continuité des soins de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile. 

Pleins feux sur cinq projets garantissant que les soins primaires sont largement accessibles pour la santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile

Déploiement à l’échelle d’une innovation visant les systèmes de santé : Gestion proactive des cas au niveau communautaire
Innovateur : Muso / Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako
Endroit : Mali

Soins proactifs et préventifs au niveau communautaire

Alors que les modèles traditionnels de soins primaires au niveau communautaire sont réactifs et dépendent de l’initiative des patients à solliciter des soins auprès des agentes de santé, le système de Gestion proactive des cas au niveau communautaire (ProCCM) de Muso est le premier modèle de prestation proactive des services de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile. ProCCM renverse la norme actuelle en matière de soins : des agentes de santé professionnelles rémunérées au niveau communautaire recherchent des patients en effectuant des visites porte à porte, fournissent des soins à domicile et mettent les patients en lien avec une clinique. En traitant hâtivement la maladie et en levant les obstacles aux soins pour les femmes et les enfants mal desservis, il a été démontré que ce modèle d’intervention réduisait sensiblement les taux de mortalité chez les enfants de moins de 5 ans.

Le financement de GDC a soutenu Muso et l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako dans la réalisation d’un essai contrôlé randomisé, produisant des données probantes sur l’impact des modes de travail des agentes de santé communautaires ProCCM qui influencent la manière dont le gouvernement malien aborde les soins primaires. À ce jour, plus de 35 000 vies ont été améliorées grâce au modèle ProCCM.

Financement supplémentaire pour la COVID-19 : Les activités comprendront la formation des agentes de santé de première ligne aux programmes et protocoles liés à la COVID-19 et la fourniture d’équipement de protection individuelle (PPE) pour protéger les agentes de santé communautaires et les fournisseurs de soins primaires dans les établissements de santé partenaires, afin qu’ils puissent effectuer en toute sécurité leurs visites de soins proactives habituelles, ainsi que l’éducation et le dépistage de la COVID-19.

Dr Djoumé Diakité, directeur national et co-fondateur, Muso, a ajouté : « L’EPI a été d’une grande utilité pour Muso et ses partenaires pour plusieurs raisons : protéger les agentes de santé communautaires contre la COVID-19 dans la prestation des soins de routine au niveau des ménages; protéger les fournisseurs en clinique dans les établissements de santé contre la COVID-19; renforcer la confiance de la population dans l’utilisation des services de santé en établissement; et assurer la continuité des soins pour la population. Grâce à l’EPI, nous avons également innové dans notre approche des soins : nous avons introduit un système de triage à l’entrée des établissements de santé partenaires de Muso pour départager les cas suspects de COVID-19 des autres patients.

« MAMaZ Against Malaria At Scale »
Innovateur : Development Data
Endroit : Zambie

Atteindre les populations rurales et hautement mobiles

Les enfants des zones rurales de Zambie atteint de paludisme grave peuvent être trop malades pour ingérer des médicaments antipaludiques oraux et vivent souvent loin des établissements offrant des traitements antipaludiques intraveineux. Leur maladie peut progresser rapidement durant le déplacement entre leur collectivité et le centre de soins de santé de premier niveau, ce qui rend le diagnostic précoce et le traitement provisoire essentiels à la survie de ces patients.

« MAMaZ Against Malaria At Scale » veille à ce que les enfants atteints de paludisme grave aient accès à l’artésunate rectal (ASR) — un médicament antipaludique essentiel administré pour prévenir la progression du paludisme grave pendant qu’un enfant est transféré vers un établissement de santé de niveau supérieur. Leur approche innovante intègre l’achat et la distribution d’ASR par le biais de partenariats publics et privés, doublé d’une formation pour les bénévoles en santé communautaire sur le dépistage des cas suspectés de paludisme grave. En outre, un système d’ambulances à vélo aide à transporter les patients en urgence jusqu’au centre de santé local. À la fin de 2019, 1800 enfants avaient reçu de l’ASR grâce au programme « MAMaZ Against Malaria At Scale ».

Auxilia Piringondo, directrice, Development Data, a ajouté : « Le travail à domicile s’est révélé être un défi, en particulier pour les employées. Les écoles sont fermées en Zambie, de sorte que les mères doivent assumer l’essentiel des tâches ménagères et doivent aider leurs enfants dans leurs travaux scolaires et l’apprentissage en ligne. En conséquence, elles doivent souvent travailler en dehors des heures normales. Néanmoins, nous veillons à ce que les activités communautaires en santé infantile se poursuivent de manière sécuritaire et sans interruption. »

Réseau de cliniques de soins de santé primaires « Blue Box »
Innovateur : North Star Alliance East Africa
Endroit : Afrique subsaharienne (plusieurs pays)

Atteindre les populations rurales et hautement mobiles, assurer la surveillance en temps réel et rechercher les contacts

Les populations mobiles à haut risque d’Afrique subsaharienne, telles que les conducteurs de camions et les travailleuses du sexe, sont souvent négligées par les établissements de santé publics, ce qui les empêche d’avoir accès à des soins continus et fiables pour elles-mêmes et les collectivités avec lesquelles elles interagissent. North Star Alliance East Africa met des services à la disposition de ces groupes par le biais d’un réseau de centres de mieux-être en bordure de la route, aussi appelés « Blue Boxes » : des conteneurs d’expédition convertis en cliniques de soins primaires, stratégiquement situés le long des principales routes de transport d’Afrique subsaharienne. Pour assurer la continuité des soins, North Star a également développé un système innovant de dossiers médicaux électroniques transfrontaliers, qui permet d’accéder aux renseignements détaillés des clients lorsqu’ils passent d’une « Blue Box » à une autre et d’un pays à un autre.

Financement supplémentaire pour la COVID-19 : Contribuer à fournir aux agentes de santé des cliniques « Blue Box » offrant des services de mieux-être les moyens et le matériel nécessaires pour assurer le dépistage et informer de manière sécuritaire les voyageurs à haut risque sur la COVID-19, afin de limiter au maximum sa transmission.

Eva Mwai, directrice régionale, North Star Alliance East Africa, a ajouté : « Jusqu’à présent, notre personnel est demeuré résilient, bien que la pression supplémentaire de travailler avec des populations à haut risque, même avec des mesures strictes de prévention et de contrôle des infections, a entraîné de la fatigue et de l’anxiété dans un certain nombre de cas. Pour atténuer ces effets, nos équipes de direction ont veillé à ce que nos cliniques disposent de matériel, de fournitures et d’équipement de prévention et de contrôle des infections. Le soutien fourni par Grands Défis Canada a contribué et continuera de contribuer à ce que notre personnel demeure en bonne santé et à l’abri d’une infection, permettant ainsi à nos cliniques de rester ouvertes.

Réseau de kiosques Ubuntu-Afya : Copropriété communautaire pour des soins de qualité dans les régions rurales du Kenya
Innovateur : Afya Research Africa / Ubuntu Health Ltd.
Endroit : Kenya

Atteindre les populations rurales et hautement mobiles

Dans le cadre du modèle de réseau innovant « Ubuntu-Afya Kiosk », des groupes d’entraide communautaires sont copropriétaires de leurs propres cliniques de soins primaires. Les coûts des cliniques sont subventionnés par des entreprises supplémentaires, ce qui rend les services abordables pour les membres de la collectivité. Un réseau de 25 cliniques (kiosques) de soins primaires établies dans les régions rurales de l’ouest du Kenya offre des services principalement aux femmes et aux enfants. À ce jour, le soutien de GDC a été axé sur l’amélioration de la durabilité du modèle d’entreprise et sur la garantie d’un accès de qualité aux soins de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, ainsi qu’aux services de lutte contre les maladies non transmissibles. Grâce au financement du projet par Grands Défis Canada, le modèle des kiosques devrait contribuer à améliorer la vie de plus de 175 000 femmes et enfants de moins de 5 ans d’ici 2030.

Financement supplémentaire pour la COVID-19 : En plus de continuer à fournir des services de santé reproductive, maternelle, néonatale et infantile, les fonds supplémentaires serviront à appuyer la formation du personnel de santé des kiosques sur la prévention et les soins du COVID-19 et la distribution d’EPI aux travailleurs de la santé. Le financement permettra également de garantir que les agentes de santé communautaires peuvent diffuser de l’information sur la COVID-19 dans les collectivités.

Samson Gwer, directeur exécutif, Afya Research Africa, a ajouté : « Nous voyons le besoin de continuer à fournir de services de soins de santé primaires malgré la pandémie. La morbidité découlant d’une mauvaise santé maternelle et néonatale, de la malnutrition croissante, des troubles de santé mentale et de l’invalidité liée par la violence familiale représente la face cachée de la pandémie, qui est peu documentée mais qui fait aussi beaucoup de victimes, peut-être plus que la pandémie elle-même.

Plateforme de motivation pour améliorer la santé sexuelle, reproductive et maternelle
Innovateur : Triggerise Stichting
Endroit : Inde

Surveillance et recherche des contacts en temps réel

Triggerise est une plateforme numérique qui facilite l’accès aux services de santé sexuelle, reproductive et maternelle en mettant en lien des adolescentes et des jeunes femmes avec des fournisseurs de services et de produits de santé locaux. La plateforme met en contact des utilisatrices membres de son programme « Tiko Explore » avec des prestateurs, et suscite une demande pour leurs soins de premier niveau en récompensant les membres avec des services subventionnés et des points-bonis incitatifs (« Tiko Miles ») pouvant être dépensés sur des produits et services d’autres secteurs non liés à la santé. Cette approche est particulièrement convaincante sur les marchés informels où les utilisatrices de la plateforme peuvent ne pas avoir accès à de l’argent comptant. Triggerise est également en mesure de recueillir de l’information sur les comportements afin de suivre et prédire les secteurs de besoin au niveau communautaire.

Financement supplémentaire pour la COVID-19 : Appuyer le développement d’un module COVID-19 spécifique pour l’application mobile utilisée par les micro-entrepreneures / agentes de santé communautaires formées qui dispensent le programme, « Tiko Pros ». Tirant parti de la base d’utilisateurs et des capacités existantes de l’application pour la diffusion de contenu sur la santé sexuelle, reproductive et maternelle, le module COVID-19 sera conçu pour assurer la surveillance communautaire et le suivi en temps réel dans divers contextes, garantissant une réponse rapide à la pandémie. Ce module lié à l’application a déjà suscité l’intérêt d’autres marchés, notamment la demande du gouvernement éthiopien en vue d’intégrer potentiellement la version finale du programme à son réseau existant d’agentes de santé communautaires.

Payal Rajpal, responsable national, Triggerise, Inde, a ajouté : « La COVID-19 a eu de nombreuses répercussions sur nos collectivités. Le confinement de trois mois en Inde a interrompu l’accès aux services de santé sexuelle et reproductive pour nos utilisatrices et les possibilités de revenus pour nos micro-entrepreneures. Alors que le pays rouvre progressivement, Triggerise applique des principes souples pour piloter des modèles virtuels qui permettent à nos collectivités d’accéder aux services de santé de manière sécuritaire. Nous visons à renforcer les capacités de réponse du gouvernement, des ONG et du secteur privé à la pandémie grâce à une surveillance et à des données hyper-locales sur la COVID-19. »

Cliquez ici pour voir la liste des 14 innovations appuyées.

  1. FNUAP, Avenir Health, Université Johns Hopkins (États-Unis) et Université de Victoria (Australie) (2020). Impact of the COVID-19 pandemic on family planning and ending gender-based violence, female genital mutilation and child marriage. https://www.unfpa.org/resources/impact-covid-19-pandemic-family-planning-and-ending-gender-based-violence-female-genital.
  2. Roberton, T., Carter, E.D., Chou, V.B., Stegmuller, A.R., Jackson, B.D., Tam, Y., … & N. Walker, (2020). Early estimates of the indirect effects of the COVID-19 pandemic on maternal and child mortality in low-income and middle-income countries: a modelling study. The Lancet Global Health, 8(7), E901-E908. https://www.thelancet.com/journals/langlo/article/PIIS2214-109X(20)30229-1/fulltext.

Au sujet de Grands Défis Canada

Grands Défis Canada est voué à soutenir des Idées audacieuses ayant un grand Impact®. Avec les fonds reçus du gouvernement du Canada et d’autres partenaires, Grands Défis Canada finance des innovateurs de pays à revenu faible ou intermédiaire et du Canada. Les idées audacieuses soutenues par Grands Défis Canada intègrent la science et la technologie et l’innovation sociale et commerciale — ce que l’on appelle l’Innovation intégrée®.

L’un des plus importants investisseurs privilégiant l’impact au Canada, Grands Défis Canada a soutenu un portefeuille de plus de 1300 innovations dans 106 pays. Grands Défis Canada estime que ces innovations ont le potentiel d’économiser jusqu’à 1,78 million de vies et d’améliorer jusqu’à 64 millions de vies d’ici 2030.

-30-

Pour plus d’information veuillez contacter :

Douglas Chow, directeur principal, Communications
Grands Défis Canada
ac.se1606798652gnell1606798652ahcdn1606798652arg@w1606798652ohc.s1606798652alguo1606798652d1606798652