Karlee Silver

L’innovation est une entreprise à long terme. Ce qui commence par une idée audacieuse laissant entrevoir la promesse de gains sociaux énormes peut prendre des années à transformer le statu quo et produire un grand impact. À ce jour, Grands Défis Canada a appuyé plus de 500 innovations en quatre brèves années de fonctionnement. Nous avons appris à apprécier la puissance de résultats hâtifs pouvant indiquer si et quand un grand impact se profile à l’horizon.

Bold Ideas to Big ImapctGrands Défis Canada finance tout la gamme des innovations – scientifiques, technologiques, sociales et commerciales –nécessaires pour répondre aux énorme défis en santé qui imposent un fardeau aux pays à revenu faible ou intermédiaire. Nous soutenons des portefeuilles d’idées audacieuses qui promettent d’avoir un grand impact dans trois domaines : l’amélioration de la survie des mères et des nouveau-nés autour de la naissance (Sauver des vies à la naissance), l’augmentation de capital humain par le développement de la petite enfance (Sauver des cerveaux) et l’augmentation de l’accès aux soins et de l’efficacité des traitements pour les troubles de santé mentale (La Santé mentale dans le monde).

Nous avons dû trouver non seulement comment évaluer les progrès d’une grande variété d’innovations individuelles, mais aussi comment suivre la façon dont chaque portefeuille d’innovations contribue à résoudre les défis qui se posent.

Pour aider à orienter les ressources et l’attention vers l’objectif ultime de sauver et d’améliorer des vies (le grand impact) et – surtout – pour aider à identifier des résultats significatifs sur le sentier vers l’impact à grande échelle, nous avons adopté des théories du changement et des indicateurs communs.

Théorie du changement

Une théorie du changement est une feuille de route qui montre comment l’innovation proposée produira un changement dans le monde. Pour élaborer une théorie du changement, il faut comprendre la situation actuelle et l’impact souhaité avec suffisamment de précision qu’il est possible d’articuler une série logique d’étapes pour passer de l’état actuel à l’impact souhaité. L’élaboration d’une théorie du changement peut économiser beaucoup de temps et de ressources à long terme.

Théorie du changement

Théorie du changement 

En plus d’une théorie de changement au niveau du projet, nous définissons une théorie commune du changement pour chacun des défis que nous ciblons (p. ex., la théorie commune du changement pour le portefeuille des innovations en Santé mentale dans le monde). Une théorie commune du changement peut fournir un point de départ utile en attirant l’attention sur les mesures qui sont importantes dans le cheminement vers le déploiement à l’échelle et la viabilité.

Indicateurs communs

Afin d’évaluer si les étapes requises par une théorie du changement sont atteintes, nous définissons un ensemble d’indicateurs mesurables. En faisant rapport sur des indicateurs spécifiques à un projet on peut démontrer que des progrès ont été réalisés vers l’impact souhaité et que les hypothèses sous-jacentes de la théorie du changement sont valides.

Au niveau du portefeuille, chaque théorie commune du changement comporte aussi un ensemble d’indicateurs. Ces indicateurs communs sont un langage qui peut être utilisé pour exprimer le progrès collectif vers la solution à un défi particulier par le biais d’un ensemble de projets.

Par exemple, différents projets peuvent tenter de diagnostiquer des troubles mentaux courants en utilisant des innovations très différentes (p. ex., un EEG sur téléphone intelligent pour diagnostiquer les troubles épileptiques ou un moyen d’intégrer le dépistage de la dépression dans les soins primaires). Bien avant que le résultat ultime en termes de vies améliorées puisse être signalé, chaque projet peut rapporter le nombre de personnes ayant été examinées ou diagnostiquées avec précision. À mesure que progresse le processus d’innovation, ces résultats confirment que l’innovation peut être utilisée efficacement à des fins de diagnostic dans la population cible.

Ce mode de rapport permet également de faire une comparaison entre des projets qui ont des approches différentes, ce qui peut éclairer les éventuels « points forts » ou des stratégies transformationnelles susceptibles d’accélérer les progrès d’autres innovations. Enfin, nous pouvons regrouper le nombre total de personnes diagnostiquées dans tous les projets, ce qui permet d’indiquer la façon dont performe l’ensemble du portefeuille.

En examinant toutes les innovations appuyées par Grands Défis Canada, nous avons défini le plus haut niveau d’indicateurs communs qui nous permet d’estimer notre impact global. Ce cadre part des résultats, comme le nombre de modèles de prestation de services élaborés, et procède vers les extrants intermédiaires (p. ex., le nombre de personnes ayant accès aux services) et jusqu’aux extrants ultimes : le nombre de vies sauvées et le nombre de personnes ayant de meilleurs résultats sur le plan de la santé.

Faire le récit du progrès

Les résultats comptent même pendant que se déroule le processus d’innovation. Les ressources sont précieuses et des milliers d’idées audacieuses sont proposées chaque année, il est donc important pour ceux qui ont l’occasion de développer leurs innovations de montrer des progrès.

L’application efficace de la théorie du changement et d’indicateurs communs exige un effort – mais la capacité de voir le chemin à parcourir et de suivre les progrès accomplis en vaut la peine. Une théorie du changement et des indicateurs communs aident à présenter un récit du progrès en s’appuyant sur des données probantes.


Ce billet a également été publié sur le blogue du Skoll World Forum.

Nous vous invitons à afficher vos questions et vos commentaires au sujet de ce billet de blogue sur la page Facebook de Grands Défis Canada et sur Twitter @gchallenges.